fbpx

Un nouveau piège pour capturer les frelons asiatiques et protéger les abeilles

comment-pieger-frelon-asiatique

Prédateur redoutable pour les abeilles et les apiculteurs, le frelon asiatique décime depuis une quinzaine d’années les ruches en France. Sans moyen de lutter efficacement contre cette invasion jusqu’à présent, un ingénieur audois a peut-être trouvé une solution.

Un piège écologique et 100% sélectif

Le système fonctionne grâce à la reconnaissance d’image et un mécanisme de sas. Un piège est placé à l’entrée de la ruche, comme un sas d’entrée. Lorsque le frelon se positionne dans ce sas pour chasser, il se retrouve pris au piège. “A l’intérieur de ce caisson on a une caméra qui détecte le frelon et qui déclenche un souffle qui va envoyer le frelon dans une cage noire” explique Frédéric Larguier, inventeur de ce piège à frelon asiatique. “Le frelon est alors pris dans une cage noire, il va ainsi essayer de s’échapper en se dirigeant vers la lumière”. La lumière attire ensuite le frelon dans un bac en plastique transparent qui sert à le capturer. Des trous permettent aux abeilles de s’échapper si elles se retrouvent elles aussi piégées par le mécanisme.

Non nocif pour les abeilles

Ce piège à frelon asiatique, baptisé par son inventeur, Le Vigivelutina capture uniquement les frelons asiatiques, n’a pas recourt à des insecticides et n’est donc pas nocif pour les abeilles. Hormis peut-être les dommage collatéraux liés au soufflet pour capturer le frelon.

Un espoir pour les apiculteurs

Jusqu'à 200 frelons asiatiques capturés par jour

Ce mécanisme installé à l’entrée d’une ruche peut capturer plus de 200 frelons en une journée. De quoi redonner de l’espoir à toute une filière jusqu’à maintenant impuissante face à cette menace. Un espoir comme nous le rappel Jacques Gabarda, producteur de miel dans l’Aude, “Pour nous c’est un véritable fléau”, “En fait le pic de la population arrive fin août début septembre et c’est vrai que c’est un gros gros problème pour les récoltes par rapport à ce qu’on faisait avant, c’est le jour et la nuit”. Jacques a perdu 120 de ses 350 ruches il y a deux ans, à cause du frelon asiatique. S’il reconnait que le piège ne règle pas le problème des nids, il admet que c’est un bon espoir tout de même pour protéger ses ruches. 

Un financement participatif a été lancé pour concrétiser son invention

Frédéric Larguier est un passionné d’abeilles et ingénieur de métier. C’est parce qu’il était lui même atteint par ce fléau qu’il a planché sur le sujet avec une société rennaise spécialisée dans la reconnaissance d’images. C’est grâce à ce système que le piège permet de capturer les frelons pris au piège dans le sas. Ce piège est un mélange entre technologie et ingénierie doit être connecté à internet et piloté par un ordinateur pour analyser les images dans un flux vidéo ce qui implique un investissement conséquent. Notamment en R&D pour embarquer sa solution directement sur la ruche, s’émanciper de l’ordinateur et rendre son système autonome. Frédéric Larguier a donc lancé une récolte de fonds en ligne pour entrer dans la dernière phase avant le début de la commercialisation.

Articles liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un nouveau piège pour capturer les frelons asiatiques et protéger les abeilles

Registrations
No Registration form is selected.
(Click on the star on form card to select)
Please login to view this page.
Please login to view this page.
Please login to view this page.
Send this to a friend