fbpx

Jardinage et allergies, la situation particulière de 2021

masque-jardinage
+1
avatar

Jardinage et allergies, la situation particulière de 2021. Le soleil revient, et les picotements dans le nez aussi. Indice supplémentaire, des larmes viennent régulièrement couler le long de vos joues alors que nulle raison valable ne vous accable de tristesse. Vous savez ce qui se passe : les allergies liées au pollen font leur apparition pour ce printemps 2021. Entre jardinage, allergies, prévention et masque anti-covid, essayons d’établir le lien et de limiter les désagréments cette année.

jardiner-masque-covid

jardinage et allergies : le point sur les allergies printanières

Avril, c’est la saison du bouleau et lui n’est pas en télétravail. Vous vous êtes déjà immanquablement fait la remarque que l’allergie au bouleau était d’ailleurs l’une des plus répandues, si ce n’est la plus répandue. Pour autant, cela dépend des régions, mais ce n’est pas l’arbre le plus présent dans nos jardins et nos forêts. On le trouve surtout dans la partie nord de la France. Ce qu’il faut savoir, c’est que s’il n’est pas le plus fréquent, c’est le plus allergisant, suivi de peu par le platane. Or, tous les deux commencent à sécréter du pollen au mois d’avril. C’est le cas dès que les températures se mettent à monter et que le soleil reste présent quelques jours d’affilée.

Au mois de mai et de juin, ce sont les premières graminées qui vont vous faire du mal, ainsi que le chêne, le cyprès, pour la partie sud du pays, et toujours le platane. C’est donc là aussi une période à risque pour vous. Et plus on avance dans la saison, plus les graminées et les herbacées remplacent les arbres dans la pollinisation. Pour les personnes les plus sensibles, la période critique peut ainsi durer de mars ou avril jusqu’au mois de juillet.

Le masque, le moyen de se débarrasser de ses allergies ?

On se retrouve depuis quelques années devant un phénomène de montée en puissance des allergies. Le réchauffement climatique induit des températures qui font commencer la pollinisation plus tôt dans la saison, et avec une fin plus tardive. Les graminées ont essaimé jusqu’à la fin du mois d’août, et même début septembre dans certaines régions, l’année dernière. On peut dresser le même constat, même s’il n’est pas relié au changement climatique, à propos des bouleaux. Leur concentration a augmenté de 20 % en 30 ans, tout en connaissant leur impact sur les allergies au pollen.

Cette année, on va se retrouver dehors avec un masque. S’il n’est pas obligatoire en toute circonstance à l’extérieur selon les régions ou les villes, on se retrouve tout de même de plus en plus fréquemment avec le masque. D’emblée, on pourrait se dire que le masque représente la réponse au pollen et que cette année, vous éviterez les yeux gonflés, le nez qui coule et les boursouflures au visage. Ce n’est pas si simple.

Le masque chirurgical vous protège de particules plus fines que celle du pollen. C’est exact uniquement à la condition que le masque soit plaqué sur votre visage. En cas de vent, ou de mouvements, le masque tend à bâiller, et l’ouverture laisse des espaces où le pollen s’infiltre. Le pollen passe aussi par les muqueuses des yeux. Le masque ne vous est d’aucune utilité, tout comme vos lunettes de vue d’ailleurs. Seules des lunettes de protection, étanches à l’air extérieur, peuvent avoir un impact. Le masque anti-covid aura donc un impact sur votre allergie, mais ne sera pas le remède miracle.

Jardiner avec une allergie au pollen

Jardinage et allergie ne sont pas antinomiques. Quelques précautions s’imposent, d’autant plus que vous ne porterez pas nécessairement le masque dans votre jardin, où qu’il n’aura qu’un impact marginal en raison de vos mouvements.

Tout d’abord, on ne peut que vous conseiller de prendre une douche complète dès la fin de votre activité, le pollen adorant les cheveux. Mais la douche vous lavera aussi le nez et désincrustera votre peau de chaque particule de pollen qui aurait pu s’y coller. Il y a d’autres conseils classiques comme ne pas faire sécher son linge dehors ou éviter au possible d’aérer.

En considérant les choses sur du plus long terme, vous pouvez penser à éliminer de votre jardin, si vous en avez, les arbres mentionnés plus haut dont la pollinisation se fait par l’air et irrite donc les voies respiratoires. Des massifs de fleurs les remplaceront avantageusement. La plupart des fleurs ont un mode de reproduction basé sur la pollinisation par l’insecte. Vous n’éprouverez ainsi pas de soucis respiratoires.

Envie de récolter des Graines Obbies supplémentaires ?

Partagez ce contenu sur Facebook et Twitter pour récolter 200 Graines Obbies supplémentaires :

If you want to share and earn points pleaseloginfirst

  • Quelles différences entre les décoctions, les infusions et les macérations ?
    Parfois pour les novices, il est difficile de s’y retrouver entre extraits fermentés, décoctions, infusions ou macérations. Nous avons déjà abordé le sujet des extraits fermentés dans un premier billet, puis dans un second comment réussir à tous les coups ses extraits fermentés. Dans ce troisième épisode, on vous explique quelles sont les différences entre les décoctions, les infusions et les macérations.
  • Mes semis de pastèque, melon et cornichons
    Mes semis de pastèque, melon et cornichons. Le Potager de Philippe.
  • Extraits fermentés : les causes de vos échecs
    Lors d’un premier billet nous avons abordé les manières pour réussir vos extraits de plantes fermentées. La suite logique, est de vous rédiger un billet pour éviter de commettre des erreurs qui risques de vous faire rater vos extraits de plantes fermentées.
  • Et hop, Un carré potager de plus !
    +3 Une petite vidéo surprise. En ce dimanche 2 Mai après la pluie d’hier, mon beau-fils m’a fabriqué un 3ème carré potager, du coup j’ai…
  • En mai fait ce qu’il te plaît
    En Mai fait ce qu’il te plait !
  • Mes semis du mois de février
    En février sous abri on sème ce qui est long a germer. Les aubergines, poivrons, piments et tomates précoces.
+1
avatar

Articles liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *